Et vous, vous vous ennuyez pendant les speechs?

Histoire d’un speech extraordinaire…

Les speechs sont une composante esssentielle de la vie d’une entreprise.

Il m’arrive souvent d’en photographier. L’evenementiel d’entreprise fait partie de mon activité.

Le speech dont je veux parler ici a été très spécial. Un incroyable concentré d’émotions.

Je dois avouer que quand j’étais encore salarié, j’avais horreur des réunions à répétition, des prises de parole et des speechs interminables.

Souvent peu inspirés, voire borderline arides, ils n’éveillaient de l’interêt que dans les premiers rangs, et de l’ennui, voire du sarcasme un peu plus au fond de la salle.

Mais comme c’était une condition non négociable pour l’accès au buffet, je patientais, sagement, poliment, comme tout le monde…

Et pourtant, j’ai changé d’avis après avoir assisté à un speech hors du commun, lors d’un reportage photo pour une journée d’entreprise de la société KEMONE .

La société avait connu des moments très difficiles.

Rappelez vous… les fermetures de sites juste après l’élection de François Hollande. On avait l’impression que l’économie s’écroulait et que les usines tombaient comme des mouches.

La situation de l’entreprise avait attiré l’attention des médias au niveau national, et l’intervention personnelle d’Arnaud Montebourg, alors ministre du Redressement Productif (vous vous souvenez de ce titre?!? 😉

Quelques années plus tard, l’orage était passé, tout allait mieux, la société avait retrouvé des couleurs, et c’est précisément pour fêter ça qu’avait été organisée cette journée au Château de la Gallée, près de Lyon.

Et quand le DG prend la parole, c’est pour revenir sur cette histoire douloureuse, et il le fait d’une façon directe, simple, sans emphase.

La tension est palpable, les visages fermés. Les gens se souviennent de ce par quoi ils sont passés, l’angoisse de perdre leur job.

Je prend des photos, mais je fais bien attention à ne pas être invasif, je sens qu’il faut y aller doucement…

Le discours est entrecoupé d’interviews de collaborateurs, on les sent presque rescapés d’une catastrophe, il y a des larmes dans des yeux.

Et puis, au fur et à mesure de la narration, les premiers résultats apparaissent, l’espoir renait, les visages se décrispent.

Un peu d’abord…

L’orateur parle de la cohésion dont tout le monde a fait preuve, des efforts, des coudes serrés vers un objectif commun, et du mérite de chacun dans ce qui finira par être une vraie Remontada à la barcelonaise.

Des sourires apparaissent, les gens se regardent avec émotion, complicité. Il y a une sorte de communion montante autour de cette aventure commune.

Et là, des éclats de rires partent, les gens deviennent plus bruyants, on sent que la joie est revenue.

Soulagement général… Cohésion générale…

Pour moi, c’est un moment extraordinaire. Voir une salle entière de professionnels passer des larmes au rire en l’espace d’une heure, c’est assez rare…

photo – photo – photo – photo

Et depuis, je ne regarde plus les speechs de la même façon!

Et vous?

63 grand rue de St Rambert
69009 Lyon, France

alexis.havret@gmail.com

+33 (0)6 02 27 71 51

Toutes les photos sont ©Alex Havret - Aucune utilistation sans autorisation expresse Alex Havret - photographe -SIREN: 532459567